L’initiative WestMED : votre portail vers les opportunités bleues en Méditerranée occidentale

La Méditerranée occidentale regroupe 10 pays, plus de 200 ports et terminaux, 200 millions de nuitées touristiques en zones côtières et 700 millions de tonnes de fret par an, 36 000 emplois directs à bord de bateaux de pêches et 481 aires marines protégées.

Afin d’exploiter au mieux le potentiel de l’économie bleue, de la rendre plus résiliente et plus intelligente, et d’assurer un espace maritime mieux gouverné, plus sûr et sécurisé, la coopération de toutes les parties prenantes est essentielle.

L’initiative WestMED a été créée afin d’aider les institutions publiques, les institutions académiques, les communautés locales, les petites et moyennes entreprises et les entrepreneurs des deux côtes de la Méditerranée Occidentale à développer ensemble des projets maritimes locaux et régionaux.

Cette initiative met l’accent sur les défis régionaux et locaux, et cherche à développer les connaissances sur l’économie bleue, ainsi qu’à faire connaître les opportunités dans la région au sein de la communauté westMED. Elle vise également à aider les parties prenantes à trouver des partenaires complémentaires, et à les soutenir dans la mise en place de projets fructueux.

Bien qu’elle se concentre sur la Méditerranée occidentale et les 10 pays du Dialogue 5+5 (France, Italie, Portugal, Espagne, Malte et cinq pays partenaires du sud – Algérie, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie), son champ d’action et les bénéfices potentiels de cette initiative peuvent facilement dépasser le cadre du sous bassin. Selon les besoins à satisfaire et les volontés de coopération, les activités pourront impliquer des partenaires de l’ensemble de la Méditerranée.

Le Cadre d’action : bâtir des effets multiplicateurs pour le développement local

Le Cadre d’action pour l’initiative présente les différentes étapes nécessaires pour atteindre les objectifs et les priorités. Le Cadre d’action a été rédigé et approuvé après un processus de consultation extensif et s’effectuant à la base, impliquant un large éventail de parties prenantes de la région : autorités internationales, nationales, régionales et locales, le secteur privé, les institutions éducatives et la société civile.

Les objectifs principaux sont:

  • Un espace maritime plus sûr et mieux sécurisé
  • Une économie bleue résiliente et intelligente
  • Une gouvernance maritime améliorée

Un nombre de priorités et d’actions ciblées ont été fixées pour chaque objectif. Les projets pertinents seront proposés pour subventions lors d’appels à projets lancés par les instruments de financements internationaux, européens, nationaux et régionaux., et cela en vue de créer des leviers et d’attirer des subventions d’autres investisseurs publics et privés.

La structure de gouvernance : Encourager des réponses dynamiques et adaptées à une complexité et une diversité croissantes

Le Comité directeur de Méditerranée occidentale (CDMO)

Le Comité directeur de Méditerranée occidentale apporte un pilotage de haut-niveau à la mise en œuvre du Cadre d’action. Il assure la coordination opérationnelle, donne les grandes lignes directrices et le soutien nécessaire pour s’assurer que les résultats attendus soient atteints. Il surveille également son exécution. Le CDMO comprend des groupes de travail techniques, s’appuyant sur des experts spécialisés désignés par les pays participants.

Le CDMO compte des coordinateurs nationaux issus des différents pays participants (hormis la Libye), la Commission européenne et le secrétariat de l’Union pour la Méditerranée, ainsi que des observateurs d’organisations internationales et d’institutions financières.

Le Mécanisme d’assistance OuestMED

Le Mécanisme d’assistance OuestMED aide les pays participants à améliorer l’état des cadres réglementaires permettant l’investissement et l’attraction des entreprises, et contribuer ainsi à l’accroissement de l’activité professionnelle dans le secteur de l’économie bleue.

L’accent est mis sur la création d’opportunités locales et régionales, et sur l’apport d’expertise à la communauté WestMED, le partage d’opportunités de financement, la recherche de partenaires complémentaires, l’aide au développement de projets fructueux et la surveillance des projets et des fonds.

Le Mécanisme d’assistance OuestMED travaille en étroite collaboration avec le Comité directeur de Méditerranée Occidentale (CDMO) et ses groupes de travail techniques en apportant un soutien opérationnel, logistique et administratif. Ce soutien peut également inclure la rédaction de documents de travail et la révision du cadre d’action, incluant notamment la définition et la quantification d’objectifs, d’indicateurs et de base de référence.

Les Hubs nationaux

Le Mécanisme d’assistance OuestMED compte 9 Hubs nationaux (un par pays : Algérie, Espagne, France, Italie, Malte, Maroc, Mauritanie, Portugal, et Tunisie), mis en place pour évaluer et répondre aux priorités locales. Les Hubs nationaux se composent d’experts nationaux choisis pour leur connaissance en terme d’opportunités de financement et leurs vastes réseaux. Ces équipes sont à même d’identifier les domaines à haut potentiel et à soutenir le développement des idées de projet. Les Hubs nationaux offre un conseil confidentiel et adapté aux développement de projet, à la recherche d’opportunités de développement et de partenaires.

Contexte

L’initiative OuestMED est le résultat d’années d’échange entre les 10 pays de Méditerranée occidentale impliqués dans le dialogue 5+5 : 5 Etat Membres de l’UE (Espagne, France, Italie, Malte et Portugal) et 5 pays partenaires du sud (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie). Ces pays sont prêts et disposés à travailler ensemble sur leurs intérêts communs dans la région : l’amélioration de la sureté et la sécurité maritime, la promotion de la croissance et l’emploi durables bleus , ainsi que  la préservation de l’écosystème et de la biodiversité.

L’initiative OuestMED assure le suivi de la Déclaration ministérielle euro-méditerranéenne sur l’économie bleue, le 17 novembre 2015, soutenue pas l’Union pour la Méditerranée (UfM) et invitant les pays participants à explorer la valeur ajoutée et la faisabilité de stratégies maritimes appropriées au niveau sous-régional, et de bâtir sur l’expérience du dialogue 5+5

En octobre 2016, les ministres des Affaires étrangères d’Algérie, Espagne, de France, d’Italie, de Malte, du Maroc, de Mauritanie, du Portugal, et de Tunisie ont encouragé la poursuite des travaux en vue d’établir une initiative pour le développement durable de l’économie bleue, aux côtés du secrétariat de l’UfM. Cette initiative se base sur la longue expérience acquise par la Commission européenne en matière de stratégies macro-régionales et de bassins maritimes (telles que l’Atlantic Strategy, la EU Strategy for the Baltic Sea Region et la EU Strategy for the Adriatic and Ionian Region). Elle tire également partie d’autres politiques européennes (comme  l’European Neighbourhood Policy Review priorities et la récente Communication on International Negotiations in the western Mediterranean).

L’initiative pour le développement durable de l’économie bleue en Méditerranée occidentale a été adoptée par la Commission européenne le 19 avril 2017[2] et approuvée par le Conseil de l’UE le 26 juin 2017. Dans ces Conclusions sur la croissance bleue, le conseil de l’UE a également convié les pays participants, la Commission européenne et le secrétariat de l’UfM à faire avancer sa mise en œuvre, en cohérence avec les autres initiatives prenant place dans la région.

En rédigeant cette initiative, la Commission européenne a souligné l’importance d’impliquer les acteurs et les parties prenantes adéquates pour assurer que leurs intérêts et préoccupations soient bien prises en compte et afin de partager chaque opportunité de coopération et de coordination. Les acteurs et les parties prenantes ont été impliquées à travers une série d’activités de communication, de rencontres entre parties prenantes des deux côtes de la Méditerranée, à la diffusion de bulletin d’informations, d’un site internet et d’une conférence à grande échelle.