Posts

Le Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée

Fruit d’une initiative du Président de la République, le Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée, se tiendra à Marseille les 23 et 24 juin 2019.

Au terme d’un exercice inédit de consultation de la société civile méditerranéenne, il a pour ambition de relancer la dynamique de coopération en Méditerranée occidentale par la mise en œuvre de projets concrets en faveur du développement humain, économique et durable dans la région.

 

Le Sommet des deux rives s’inscrit dans le cadre du Dialogue 5+5 Méditerranée qui réunit cinq États de la rive sud de la Méditerranée (la Mauritanie, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Libye) et cinq États de la rive nord (le Portugal, l’Espagne, la France, l’Italie et Malte). L’Union européenne, l’Allemagne, mais aussi les organisations pan-méditerranéennes et les principales organisations économiques internationales présentes dans la région sont associés à cette initiative.

 

Une mobilisation inédite de la société civile de la Méditerranée occidentale

Le Sommet des deux rives repose sur la conviction que la société civile doit être pleinement associée à la définition d’un nouvel agenda positif pour la Méditerranée.

Pendant trois mois (d’avril à juin), la société civile de la Méditerranée occidentale des deux rives, en particulier les jeunes, les acteurs économiques, sociaux, scientifiques et culturels travailleront ensemble pour faire émerger des solutions concrètes pour la région. L’ensemble de ces réflexions et propositions d’initiatives sera partagé avec les chefs d’État et de gouvernement lors du Sommet à Marseille pour déterminer celles qui seront mises en œuvre de façon prioritaire.

Ces initiatives peuvent être de plusieurs sortes : totalement nouvelles, au stade de l’élaboration technique, nécessitant un financement, ou déjà existantes mais méritant d’être relancées. Elles peuvent prendre plusieurs formes : actions collectives, projets concrets, suggestions de politiques publiques communes, concepts communs, institutions à créer, appellations méditerranéennes, régulations, etc. Elles doivent avoir un caractère régional ou multilatéral.

 

« Les Cent » : cent personnalités qualifiées issues de la société civile en/de la Méditerranée occidentale

Chaque État du dialogue 5+5 a suggéré dix personnalités issues de la société civile, l’une d’entre elles dans chaque pays est désignée chef de file. Il s’agit de Madame Patricia Ricard pour la France.

Les chefs de file sont réunis en un comité de pilotage dont les travaux sont coordonnés par la cheffe de file tunisienne, Ouided Bouchamaoui.

Ces personnalités qualifiées sont appelées « les Cent ». Ils participent à l’ensemble des forums préparatoires thématiques dans une optique de restitution des débats et de recensement des idées et des projets. Ils se réuniront les 11 et 12 juin à Tunis pour un exercice de synthèse appelé « l’Assemblée des Cent » au cours duquel ils appelleront les chefs d’Etat et de gouvernement du Dialogue du 5+5 à prendre en compte leurs propositions d’actions concrètes.

 

Cinq forums thématiques préparatoires

Cinq forums préparatoires ont lieu en amont du Sommet de Marseille autour de cinq thématiques : les énergies ; la jeunesse, l’éducation, la mobilité ; l’économie et la compétitivité ; la culture, les médias, le tourisme ; l’environnement et le développement durable. Lors de chacun de ces forums, c’est la société civile (environ deux cents participants pour chaque événement) qui débat et propose des projets et non les acteurs institutionnels ou étatiques.

  • Forum « Energies » organisé par l’Algérie (Alger, 8 avril 2019) : « Vers un partenariat renforcé au service d’une transition énergétique durable ».
  • Forum « Jeunesse, éducation, mobilité », organisé par Malte (La Valette, 24 et 25 avril 2019) : « The Mediterranean Generation : malta’s contribution to the Summit of the two shores ».
  • Forum « Economie et compétitivité », organisé par le Maroc ( Rabat, 29 avril 2019) : « Une meilleure intégration économique entre les deux rives, vers un espace partenarial de croissance et d’innovation partagées ».
  • Forum « Culture, médias, tourisme », organisé par la France (Montpellier, 2 et 3 mai 2019) : « Impulser une nouvelle dynamique culturelle en Méditerranée occidentale ».
  • Forum « Environnement et développement durable », organisé par l’Italie (Palerme, 16 mai 2019) : « Economie Bleue, Economie Verte, Economie Circulaire : propositions de partenariats pour un développment urbain côtier durable en Méditerrané occidentale ».
  • Réunion de synthèse de l’Assemblée des Cent, Forum de Tunis, organisée par la Tunisie (Tunis, les 11 et 12 juin 2019) : « Vers un espace commun de dialogue interculturel, de production et de développement durable, inclusif et solidaire ».

Cet article a été publié sur le site de la Représentation française auprés de l’Union européenne le 3 mai 2019. Il est consultable ici.

Journée des Autorités locales de la Méditerranée de l’Ouest

Cet éditorial a été publié par Avitem dans son bulletin d’information d’avril 2019. Il est consultable ici.

Le CGET a pris deux initiatives heureuses en organisant, pour la première fois, une conférence ministérielle sur la cohésion et l’aménagement des territoires, à Montpellier le 26 avril et en la faisant précéder la veille, d’une conférence des Autorités locales de la Méditerranée de l’Ouest.

Chacune de ces deux manifestations s’est déroulée dans le cadre du 5+5, un espace de coopération qui, depuis une trentaine d’années, permet à cinq pays du Sud (Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye) d’échanger et de coopérer avec cinq partenaires du Nord (Portugal, Espagne, France, Italie et Malte). Ces deux conférences successives à Montpellier les 25 et 26 avril 2019 ont permis d’ouvrir un nouveau champ de coopération entre les dix Etats et les collectivités territoriales des pays concernés, et de poser des jalons supplémentaires dans la perspective du Sommet de deux rives que Marseille accueillera le 24 juin 2019.

L’AVITEM a eu l’honneur, mais aussi la lourde responsabilité, d’organiser et d’animer la journée des Autorités locales de la Méditerranée de l’Ouest, et d’assurer la connexion des travaux de celle-ci avec les représentants ministériels des dix Etats réunis à Montpellier. Une journée riche de débats et de rencontres, organisée sur des thématiques qui ont permis à chacun de se retrouver : les réseaux structurants de l’aménagement des territoires, la coopération internationale des collectivités territoriales, la ville méditerranéenne durable, les territoires urbains et ruraux, les ports et les territoires littoraux. Autant de thèmes qui lui sont familiers et sur lesquels l’AVITEM déploie son expertise et ses missions de coopération, autant de sujets sur lesquels les représentants des Autorités locales ont pu trouver un écho méditerranéen à leurs projets et leurs ambitions, autant de questions sur lesquelles Autorités locales et nationales peuvent, et souvent doivent, agir de concert et en étroite résonnance.

Au terme de cette journée, les Autorités locales réunies à Montpellier ont rencontré les 10 Ministres du 5+5 et ont pu leurs transmettre et partager avec eux un certain nombre de propositions et de recommandations visant à accroitre la cohérence des politiques menées par les uns et par les autres, ainsi que l’efficacité des actions menées aux différents niveaux de responsabilités institutionnels et politiques. Cette conférence de Montpellier, exercice doublement novateur, a ouvert une nouvelle ligne de coopération au sein de l’espace 5+5 et, par le biais de la cohésion et de l’aménagement des territoires, et a mis l’accent sur un paramètre essentiel à la construction d’une Méditerranée durable, résiliente et engagée dans une dynamique collective de développement. L’équipe de l’AVITEM est légitimement fière d’avoir été l’un des acteurs de cette « première ».

Bernard VALERO, Directeur Général de l’AVITEM

The Foreign Ministers of the “5 + 5 Dialogue” welcome the leading role of the Union for the Mediterranean in the region

At the 14th meeting of the Foreign Ministers of the 5+5 Dialogue in Algiers, the Ministers welcomed the leading role of the UfM, stressing the importance for the General Secretariat to continue promoting practical and structural projects.”

The Ministers are committed to advocating an enhanced role for the UfM, in improving governance, increasing political dialogue within it, and in reinforcing the synergies with the “5+5 Dialogue”, as well as with other Euro-Mediterranean bodies.

The Initiative for the sustainable development of the blue economy in the western Mediterranean was incorporated in the Declaration (page 7)

 

Read more

Declaration

WestMed Initiative launched

Today the European Commission launched a new initiative for the sustainable development of the blue economy in the western Mediterranean region.

The region covers economic hubs like Barcelona, Marseille, Naples and Tunis. It also includes tourist destinations like the Balearic Islands, Sicily and Corsica.

The sea’s biodiversity is under severe pressure with a recent report by scientists from the Joint Research Centre indicating that 50% has been lost in the last 50 years. In addition to this are recent security and safety concerns from the increase in migration from the South to the North.

This initiative will allow EU and neighbouring countries to work together to increase maritime safety and security, promote sustainable blue growth and jobs, and preserve ecosystems and biodiversity.

The initiative is the fruit of years’ of dialogue between ten countries of the Western Mediterranean region who are ready and willing to work together on these shared interests for the region: five EU Member States (France, Italy, Portugal, Spain and Malta), and five Southern partner countries (Algeria, Libya, Mauritania, Morocco and Tunisia). It follows up on the Ministerial Declaration on Blue Economy endorsed by the Union for Mediterranean (UfM) on 17 November 2015.

 

Goals and Priorities

  1. A safer and more secure maritime space
    Priorities include cooperation between national coast guards and the response to accidents and oil spills. Specific actions will focus on the upgrade of traffic monitoring infrastructure, data sharing and capacity
  2. A smart and resilient blue economy
    Priorities include new data sourcing, biotechnology and coastal tourism.
  3. Better governance of the sea.
    Priorities include spatial planning, marine knowledge, habitat conservation and sustainable fisheries

Full reports

The initiative is presented in two documents:

The Communication for an Initiative for the sustainable development of the blue economy in the western

The Framework for Action