Articles

salem Miladai-Forum de la Mer 2021

Le Hub National OuestMED Tunisie a présenté l’Initiative au Forum de la Mer 2021, Bizerte

Le Hub National Tunisie a participé le 24 et 25 septembre 2021 au Forum Mondial de la Mer à Bizerte.

Plusieurs personnalités ont assisté à l’ouverture officielle de ce forum dont le chef de cabinet du commissaire européen de l’environnement, de l’océan et de la pêche, le secrétaire général de l’UpM, les ministres de la mer de la France et du Portugal, le prince de Monaco, la délégation de l’Union Européenne à Tunis, plusieurs ministres tunisiens, des parlementaires, des organisations internationales et régionales, des instituts de recherche, des universitaires, des associations et beaucoup d’autres personnalités tunisiennes et étrangères.

Plusieurs présentations de haut niveau ont été discutées durant ce Forum concernant des thèmes relatifs à l’Europe et la Méditerranée, aux initiatives et projets, aux témoignages, pour un parlement méditerranéen de la mer, préserver la biodiversité marine et côtière de la méditerranée, à la recherche au service de la biodiversité marine, lutter contre toutes les pollutions marines et les nouvelles exigences du transport maritime. Les différentes interventions étaient en présentiels et à distance.

Le Hub National a présenté l’évolution du secteur du transport et de la logistique et son rôle dans la progression des échanges mondiaux des marchandises puisqu’il assure le déplacement de 90% de ces échanges. Toutefois, de par son utilisation du fioul lourd (250MTonnes/an) le transport maritime est très polluant et dégage des quantités de plus en plus importantes de particules d’oxyde d’azote et de dioxyde de soufre éjectées dans l’atmosphère et finissent dans les océans et les mers. Le HN a présenté le projet Westmed et les travaux du groupe technique sur le transport propre et dont l’objectif est de limiter les effets polluants du transport maritime et ce par la généralisation du LNG au lieu du fioul lourd.

A la demande de la délégation de l’Union Européenne à Tunis le HN a installé un stand dans la zone piétonne du port de pêche de Bizerte situé au centre de la ville. Tous les projets de l’UE et autres ont été appelés à participer à ce village environnemental par des stands pour montrer le rôle de ces projets dans la lutte contre la pollution marine, maritime et côtière.

Salem Milada - stand Forum de la Mer

l’appel d’offres de l’étude – Les marchés mondiaux des produits halieutiques : Positionnement du Maroc à l’import et à l’export

Source: http://agadir-haliopole.com

Agadir Haliopole lance un appel d’offres pour la réalisation d’une étude sur « le positionnement du Maroc à l’import et à l’Export : cas de la filière halieutique » . L’objectif à travers cette étude étant d’améliorer le positionnement de la filière au niveau des marchés internationaux, de définir une stratégie d’accès à de nouveaux marchés ; et de proposer des solutions et des alternatives permettant la réduction de la dépendance du secteur à certaines importations. ​

Pour plus amples informations, nous invitons les Bureaux souhaitant participer au présent appel d’offres à télécharger le TDR et les pièces à fournir à partir des liens suivants : ​

• TDR : http://agadir-haliopole.com/assets/images/AaLwb0CjecOT6B9QyopI.pdf

• Pièces à fournir : http://agadir-haliopole.com/assets/images/nD0MPaUK32ekdhjz5RG1.pdf

Les offres devront être déposées à l’adresse et à la date suivante :

-Immeuble l’Ami, 2ème étage, ancien port d’Agadir.

-Date limite du dépôt du dossier est fixée pour le 30 Sept 2021 !

fish underwater

Deadline pour l’appel d’offres de la formation « E-commerce des produits de la pêche »

Source: http://agadir-haliopole.com

L’adoption du commerce digital est une stratégie imperceptible dans le secteur de l’indusrie de pêche. Or, les entreprises sont appelées à diversifier leurs marchés et leurs pratiques commerciales face aux conséquences de la crise sanitaire liée au Covid-19. Dans ce sens, le E-commerce s’avère un outil performant et compétitif permettant de réduire de nombreuses contraintes commerciales.
A cet égard, l’AHP lance un appel d’offres pour la réalisation d’une formation sur le »E-commerce des produits de la pêche » au profit de ses adhérents afin de renforcer les capacités du personnel en matière de Marketing Digital.

L’objectif est de proposer des outils modernes de promotion et de vente des produits de la mer ainsi que des mesures efficaces pour intégrer convenablement l’activité du E-Commerce au sein des entreprises.

Pour plus amples informations, nous invitons les Bureaux souhaitant participer au présent appel d’offres à télécharger les TDR  à partir du lien suivant : ​

http://agadir-haliopole.com/assets/images/oepCvRHPy4TcGXz3WD6O.pdf

La date limite de dépôt des candidatures est fixée pour le 15 Sept 2021 !

event announcement poster with a 3 people working on a project proposal

Élaboration Efficace de Propositions de Projets pour le Financement de L’UE | 29 juin 2021 | En ligne

Cette session de formation pilote est destinée aux acteurs de l’Économie Bleue du sud de la Méditerranée qui souhaitent acquérir des connaissances et des compétences de base pour le développement de propositions de projets européens.

La formation comprendra des sessions sur l’approche du cadre logique, les choses à faire et à ne pas faire dans la préparation de ce type de projets, la création d’un consortium, ainsi que des exemples concrets de projets en cours liés à l’économie bleue, avec la présence de partenaires du sud de la Méditerranée.

l’ordre du jour sera bientôt disponible

Le lien d’inscription sera bientôt disponible. Si vous êtes intéressé et que vous souhaitez être informé – veuillez nous contacter

screenshot econostrum website with article on clusters

Les start-up et les transfers de technologie, nouveau souffle pour les clusters méditerranéens

Source: Econostrum

Arrivés voici une vingtaine d’années dans les pays méditerranéens, avec comme pionniers les incubateurs d’El Ghazala (Tunisie), Berytech (Liban) et Casablanca Technopark (Maroc), les écosystèmes d’innovation se sont rapidement développés dans ces régions. Les parcs technologiques (souvent baptisés technoparks) ou clusters (grappe d’entreprises en français), spécialisés dans des secteurs précis, sont venus compléter le maillage en mutualisant les compétences entre entreprises du même secteur d’activité ou de la même filière.

En lire plus

report cover with people swimming

Report: The future of Mediterranean tourism in a (post) covid world

Mediterranean tourism is now at a crossroad. Severely impacted by travel restrictions due to the COVID19, its future is now decided and faces a fundamental question: back to Mass Tourism or leapfrog towards Sustainability?

Download the report that has been prepared by the Eco-Union. This can also be found on a dedicated page of Eco-Union’s website.

blues.summer.school.poster

Blues Summer School – now accepting applications | 10 selected participants free of charge

The Jean Monnet Module titled “The Blue Economy and Sustainability – the EU and the Mediterranean” (BLUES) supports the running of a summer school on the sustainable blue economy for 3 consecutive summers (2021, 2022 and 2023).

This June, EMUNI will run a dynamic and engaging BLUES summer school, offering a combination of distance learning, supervised research or entrepreneurial work, face-to-face interactive teaching and field trips subject to the conditions imposed by the Covid-19 pandemic.

The goal of the summer school, jointly organised with the National Institute of Oceanography and Applied Geophysics (OGS) in Italy, is to support the creation of stable and attractive career pathways and skilled talents that will be needed to support the expansion of marine and maritime sectors by improving professional skills and competences, fostering networks and partnerships, and encouraging the active contribution to positive change for the conservation and sustainable use of the Mediterranean Sea.

The application deadline is 6 April 2021 at 14.00 (CET) and is open to postgraduate students of any discipline related to the Blue Economy with a demonstrated interest in the Euro-Mediterranean region.

10 selected participants will be able to attend in person the summer school free of charge. To apply and find out more, go to: BLUES project – EMUNI

poster conférence virtuelle

WestMED National Event Morocco 2020

Economie Bleue Quels défis, opportunités et priorités pour le Maroc ?

Objet de la réunion :

  •  Présenter l’initiative WestMED, ces objectifs, priorités et les opportunités qu’elle propose.
  • Grouper le réseau de l’initiative et discuter les priorités de l’initiative au niveau du Maroc.

Principaux  Points abordés Synthèse des principaux points abordés.

Présentation de l’Initiative
Le hub national (M. Malouli Mohamed idrissi) a présenté l’initiative WestMED, ces objectifs, priorités, et les hubs nationaux des différents pays partenaires et de l’équipe interne du Mécanisme d’assistance. Après le hub national a donné la parole au coordinateur national de l’initiative au Maroc (M. Bourhim Aomar) et le coordinateur national de l’Italie (M. Daniele Bosio).

Discussion sur la création du Cluster Maritime marocain 
La discussion a débuté par la présentation de M. Bakhalek Mustapha (USAID-Maroc) sur la tentative de création du cluster maritime marocain en 2013 et l’importance de la création de ce cluster aujourd’hui. M. Kacem Ezzedine (président du cluster maritime tunisien) a présenté l’expérience tunisienne dans la création du cluster maritime et son organisation. Et M. Leonardo (hub national de l’Italie) a présenté l’expérience italienne dans la création du cluster maritime et le rôle que peut jouer en terme de coopération.

Transport maritime  
Mme El Amrani Sanae(MTPNET) a exposé l’importance du transport Maritime mondial et au niveau du Maroc et a présenté l’intérêt du Maroc pour l’utilisation du GNL et ses avantages en expliquant les difficultés qu’il faut régler comme la logistique et la mise en œuvre du code gazier.

Aquaculture
M. Mansouri Amine (ANDA) a exposé l’importance de l’aquaculture au Maroc et son potentiel ainsi que son rôle dans la création de richesse et d’emploi, tout en précisant quelle est l’un des secteurs prioritaires de l’économie bleue au Maroc.

Opportunités de financement
M.  Herpes Frederick (Hub national-France) a présenté le rôle du mécanisme d’assistance dans la veille sur les opportunités de financement, et les opportunités qui sont actuellement ouvertes tels que Horizon 2020.

Planification spatiale
Mma Bensmail Laila a présenté les recommandations nationales pour la mise en place de la planification spatiale maritime au niveau du Maroc.

Discussion générale
Plusieurs questions ont été soulevées par les participants principalement sur :

  • La création et l’organisation des clusters maritimes et leurs rôles dans le développement de l’économie bleue.
  • Les opportunités de financement et comment y accéder.

Pour cela le hub national marocain a énoncé qu’un atelier sera organiser par l’initiative pour former les parties prenantes à comment utiliser les plateformes de financement, chercher des partenaires, et monter leurs propositions de projet en adéquation avec les directives demandées par les fonds ciblés.

Enregistrement  

sail boat

The WestMED initiative pushes for the Blue Economy in Spain, Morocco and Portugal

During the last quarter, two WestMED National Events have taken place online in Spain and Morocco, and a dedicated workshop on the initiative was held within the Business2Sea conference organized by Fórum Oceano.

 

WestMED National Event Spain | 23 September 2020

The event “Opportunities for the Blue Economy in the Western Mediterranean” was held virtually, the first national event that the WestMED Initiative Assistance Mechanism has organized in Spain through its executing arm in the country (Spanish National Hub, Dr. Marta Pascual) and in collaboration with the Spanish Maritime Cluster (CME) and the Ministry of Foreign Affairs, European Union and Cooperation and the Ministry of Agriculture, Fisheries and Food as national coordinators of the WestMED Initiative.

Throughout the event, 3 European projects were highlighted as examples of sustainability, innovation and good practices and deepening into the discussion on new funding opportunities for projects in the blue economy for the post-2020 period (2021-2027). In total, the event brought together a total of 112 organizations, institutions and agencies from Spain as well as two international organizations.

Click here for the recording

 

WestMED National Event Morocco | 11 November 2020

Morocco’s WestMED National Event focused on the concept of the Blue Economy and the main challenges and opportunities it may pose to this country. It was organised by the National Hub Morocco (M. Aomar Bourhim et M. Malouli Idrissi), with the involvement as key speakers of the Directorate General for Ports and Maritime Public Affairs, the National Agency for Aquaculture Development and the Tourism Department.

The overall objective of the event was to gather all relevant stakeholders in the blue economy sector and to pave the way for the development of a national action plan. Up to 41 people took part in this online event.

 

Business2Sea Event | 17 November 2020

Business2Sea is an international event, organised by Fórum Oceano, dedicated to facilitating interactions among people and organizations and to promote projects and businesses within the blue economy.

During a dedicated workshop on the WestMED Initiative at the B2Sea event, Javier Fernandez, Project Leader, presented the WestMED Initiative, focusing on the type of activities and services the Assistance Mechanism has been delivering for the last couple of years, and will continue to do so in the future.

Also, a dedicated part of the  presentation was devoted to discuss the priorities for 2021, including the “hot” topics currently been discussed in the framework of the initiative, such as green shipping, maritime clusters, tourism accelerators or how to take things forward in the south shore with respect to aquaculture. Finally, some relevant open calls for proposals of potential interest to the audience were identified.

Déclaration à l’issue du 7è Sommet des Pays du Sud de l’Union européenne

L’Initiative OuestMED a été mentionné dans la déclaration à l’issue du septième Sommet des Pays du Sud de l’Union européenne, le 10 septembre 2020. Le texte intégral a été publié sur le site de la Présidence de la République française et est disponible ci-dessous.

10 SEPTEMBRE 2020 – DÉCLARATION

1 – Nous, chefs d’État et de gouvernement de Chypre, de l’Espagne, de la France, de la Grèce, de l’Italie,
de Malte et du Portugal, nous sommes réunis le 10 septembre à Ajaccio pour le septième Sommet des
pays du sud de l’Union européenne (Med7).

2 – Face à la crise sans précédent provoquée par la pandémie de COVID-19 qui a profondément affecté
les populations et les économies de nos pays, à la multiplication des crises régionales et à la montée
des tensions en Méditerranée, il est pour nous plus que jamais essentiel de construire une Europe unie
et solidaire, capable de relever l’ensemble des défis auxquels elle est confrontée et de défendre avec
force et détermination les intérêts, la souveraineté et les droits souverains de l’Union européenne et de
ses États membres.

Pour une politique méditerranéenne renouvelée

3 – Nous soulignons l’importance stratégique qu’a pour l’Europe le voisinage méridional. Vingt-cinq ans après le lancement du processus de Barcelone et plus de dix ans après la fondation de l’Union pour la Méditerranée, nous proposons de donner une nouvelle impulsion à la politique européenne globale en Méditerranée, dans l’objectif de renforcer la capacité de l’UE et de ses États membres à répondre collectivement aux différentes difficultés de la région. Dans cette perspective, et compte tenu des travaux en cours au sein des institutions européennes, nous proposons de renouveler le partenariat méridional entre l’Union européenne, ses États membres et nos voisins du Sud. Nous attendons avec intérêt la tenue du Forum régional de l’Union pour la Méditerranée le 27 novembre, qui marquera le vingt-cinquième anniversaire de la Déclaration de Barcelone ; avant cette échéance, une réunion UE-voisinage méridional organisée en Espagne posera les fondements de cette politique méditerranéenne renouvelée.

4 – L’objectif de ce partenariat méridional renouvelé doit être de consolider encore la relation euro-méditerranéenne, notamment en renforçant l’Union pour la Méditerranée ainsi que le Dialogue 5+5 et en promouvant les avancées obtenues par le Sommet des deux rives de la Méditerranée occidentale. Le partenariat doit s’appuyer sur un programme d’action politique positif, axé sur le développement de coopérations concrètes sur des problématiques d’intérêt commun définies conjointement avec nos partenaires du Sud : réformes, gouvernance démocratique, résilience de la société civile, climat et environnement, transition écologique, commerce et investissements, énergie, culture et protection du patrimoine, migration et mobilité, autonomisation des jeunes et programme numérique. Puisque l’insécurité dans la zone du Sahel et du Sahara influe directement sur la situation de sécurité en Méditerranée, il conviendra d’accorder une attention particulière à cette région, surtout en matière de lutte contre le terrorisme, la traite des êtres humains et le trafic illicite de migrants, qui contribuent aux migrations irrégulières.

5 – Ce partenariat renouvelé doit également nous permettre de trouver des solutions créatives et constructives pour gérer les biens communs euro-méditerranéens et traiter les problématiques d’intérêt commun, notamment l’accès aux ressources naturelles et la gestion durable de celles-ci. Des engagements communs en matière de protection de la biodiversité en Méditerranée pourraient ainsi être pris à l’occasion du Sommet One Planet de Marseille en janvier 2021 et de la conférence ministérielle de l’Union pour la Méditerranée sur l’économie bleue durable, qui aura lieu plus tard la même année. Dans le cadre de la promotion de l’économie bleue dans le bassin méditerranéen, nous demeurons déterminés à renforcer l’utilisation des services Copernicus, en travaillant également avec nos partenaires du Sud, pour la surveillance et la gestion des zones côtières. L’initiative pour le développement durable de l’économie bleue en Méditerranée occidentale (initiative OuestMED) pourrait fournir un exemple de coopération Nord-Sud équilibrée présentant un intérêt pour l’ensemble du bassin. Il conviendrait également d’intensifier les efforts mis en œuvre afin d’atteindre des résultats ambitieux lors de la COP26 de la CCNUCC et des événements associés organisés en Italie, notamment la conférence « Youth4Climate » de Milan qui permettra aux jeunes de contribuer concrètement à l’action climatique. De même, la réunion des chefs d’État et de gouvernement qui se tiendra en Grèce le moment venu et portera sur la protection du patrimoine culturel et naturel contre les effets du changement climatique offrira une occasion supplémentaire de coopérer étroitement. Le Forum Génération Égalité, qui se déroulera en France au cours du premier semestre de 2021, sera également l’occasion d’impliquer les sociétés civiles des deux rives afin d’accroître l’ambition commune en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Paix et stabilité en Méditerranée

6 – Nous réitérons notre plein soutien et notre entière solidarité avec Chypre et la Grèce face aux atteintes répétées à leur souveraineté et à leurs droits souverains ainsi qu’aux mesures agressives prises par la Turquie. Nous appelons l’ensemble des pays de la région à respecter le droit international, notamment le droit international de la mer, et nous encourageons toutes les parties prenantes à régler leurs différends par le dialogue et la négociation. À cet égard, nous saluons les efforts de médiation du haut représentant et vice-président et de l’Allemagne visant à permettre une reprise du dialogue entre la Grèce et la Turquie sur la question de la zone maritime. En outre, nous accueillons favorablement l’invitation du Gouvernement de Chypre à négocier avec la Turquie, en relevant que la délimitation des zones économiques exclusives et du plateau continental devrait être traitée par le dialogue et la négociation de bonne foi, dans le plein respect du droit international et en accord avec le principe des bonnes relations de voisinage. Dans le prolongement des conclusions récentes du Conseil européen et du Conseil de l’UE, nous regrettons que la Turquie n’ait pas répondu aux appels répétés de l’Union européenne à mettre fin à ses activités unilatérales et illégales en Méditerranée orientale et dans la mer Égée. Nous réaffirmons notre détermination à utiliser tous les moyens adéquats dont dispose l’Union européenne pour répondre à ces actions agressives. À la suite de la dernière réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE (gymnich), nous convenons d’accélérer les travaux concernant les inscriptions supplémentaires sur la liste des sanctions à partir des propositions déjà sur la table, en vue de leur adoption rapide. Nous soutenons que si la Turquie ne progresse pas sur la voie du dialogue et ne met pas un terme à ses activités unilatérales, l’UE est prête à élaborer une liste de mesures restrictives supplémentaires qui pourraient être évoquées lors du Conseil européen des 24 et 25 septembre 2020.

7 – La situation imprévisible en Libye représente une menace pour la stabilité du pays et de l’ensemble de la région, y compris de l’Union européenne, et contribue à l’aggravation de la menace terroriste, de la traite des êtres humains et du trafic illicite de migrants. Nous rappelons la nécessité pour l’UE de faire tout son possible pour contribuer aux efforts de stabilisation de la Libye. Il est essentiel de renforcer les capacités des autorités libyennes pour leur permettre de contrôler les frontières terrestres et maritimes et de lutter contre les activités de transit et de trafic illicite. Nous accueillons avec satisfaction les annonces faites le 21 août dernier par les présidents du Conseil présidentiel et de la Chambre des représentants de l’État libyen, qui ont posé les fondements d’une solution commune à l’impasse actuelle. Il s’agit d’une avancée positive dans la bonne direction et il convient de continuer sur cette voie. Il n’existe aucune solution militaire à la crise. Nous engageons vivement toutes les parties à convenir d’un cessez-le-feu et à s’engager à nouveau en faveur du dialogue politique facilité par les Nations Unies et des paramètres agréés lors de la conférence de Berlin. Nous appelons également à reprendre immédiatement la production de pétrole dans l’ensemble du pays et à travailler en parallèle à la création de mécanismes visant à garantir une répartition équitable et transparente des recettes pétrolières. Nous réaffirmons notre opposition à toutes les ingérences étrangères dans ce conflit, d’où qu’elles proviennent, et nous restons déterminés à faire respecter, notamment au moyen de l’opération Irini, l’embargo sur les armes imposé par les Nations Unies dont les violations ont exacerbé l’escalade militaire actuelle en Libye. Nous restons également prêts à adopter des sanctions à l’encontre des acteurs impliqués dans la violation de l’embargo et des droits de l’Homme, ainsi que de ceux qui s’opposent au processus politique.

8 – L’explosion du 4 août à Beyrouth, qui a frappé la ville en son cœur, a été un choc pour le peuple libanais ainsi que pour tous les amis et les partenaires du Liban, au premier rang desquels l’Union européenne. Cette tragédie a frappé un pays déjà affaibli par la crise politique et économique très profonde qu’il traverse depuis plusieurs mois et qui ne cesse de s’aggraver. En ces temps difficiles, nous nous tenons aux côtés du peuple libanais et nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour répondre aux besoins les plus pressants du pays et l’accompagner sur la voie de l’ajustement économique. Nous rappelons que la priorité doit aller à la formation rapide d’un gouvernement qui soit en mesure de mettre en œuvre les réformes que les Libanais attendent depuis trop longtemps.

9 – En Syrie, la situation continue de se détériorer et le pays s’enfonce dans un cycle d’instabilité durable. Par l’assistance que nous déployons en faveur du peuple syrien et des réfugiés syriens, par notre action déterminée contre le terrorisme au sein de la Coalition internationale de lutte contre Daech, nous cherchons à atténuer les effets de cette tragédie. Notre objectif demeure celui d’une relance du processus politique et de la mise en place des conditions d’un retour volontaire, sûr et digne des réfugiés. La recherche d’une solution politique négociée sous l’égide des Nations Unies est la seule issue possible à la crise syrienne. Dans cet esprit, et alors que le régime syrien poursuit son obstruction à tout changement politique, nous continuerons de subordonner le financement de la reconstruction de la Syrie et la normalisation des relations avec Damas à la mise en œuvre d’une solution politique crédible et durable.

10 – À Chypre, reconnaissant que le statu quo ne constitue pas une option satisfaisante pour le pays, nous soutenons pleinement la volonté affichée par le secrétaire général des Nations Unies de poursuivre ses efforts visant la reprise des négociations là où elles s’étaient arrêtées lors de la conférence de Crans Montana en 2017, afin de trouver une solution viable et globale au problème de Chypre sur la base d’une fédération bicommunale et bizonale avec l’égalité politique, comme le prévoient les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et conformément à l’acquis, aux valeurs et aux principes de l’UE. Nous exhortons toutes les parties à s’engager en faveur d’une solution de ce type et à y participer, y compris en ce qui concerne ses aspects extérieurs.

11 – S’agissant du processus de paix au Proche-Orient, seule une solution négociée en vue de l’établissement de deux États vivant en paix et en sécurité à l’intérieur de frontières sûres et reconnues, et fondée sur les paramètres agréés ainsi que sur le droit international, est à même de conduire à une paix juste et durable dans la région. Nous nous félicitons de l’annonce, intervenue le 14 août dernier, de la normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis. L’engagement pris par Israël de suspendre l’annexion de territoires palestiniens est une mesure positive, qui doit devenir définitive. Comme rappelé à plusieurs reprises par l’Union européenne, toute annexion quelle qu’elle soit constituerait une grave violation du droit international. Toute mesure unilatérale susceptible de compromettre la solution des deux États et la perspective de la reprise des négociations doit être évitée.

Programme d’action européen

12 – Nous nous félicitons de l’accord obtenu à Bruxelles le 21 juillet dernier sur le programme appelé « Next Generation EU » qui sera l’instrument d’une relance européenne coordonnée en réponse à la crise de la COVID-19. Cet accord, inimaginable il y a encore quelques mois, constitue un développement inédit et novateur parmi les plus importants depuis la création de la zone euro. Il s’agit d’un signal fort, celui d’une Europe solidaire et tournée vers l’avenir qui soutient les priorités numérique, environnementale et climatique. Cet accord est également une nouvelle étape en vue d’une plus grande convergence économique et sociale entre les États membres et entre les régions, et ainsi d’une plus grande stabilité économique sur le continent. Dans ce contexte, nous soutenons l’importance de la dimension sociale de la relance de l’Europe et nous réaffirmons notre attachement à la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux.

13 – Il importe désormais de mettre pleinement en œuvre cet accord, en adoptant rapidement les textes permettant son opérationnalisation au 1er janvier 2021. Il nous faut aussi œuvrer à la réforme effective du système des ressources propres, en tenant compte des propositions que présentera la Commission au premier semestre 2021 concernant un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières et une taxe européenne sur le numérique, dont l’instauration est prévue au plus tard au 1er janvier 2023.

14 – L’accord sur le cadre financier pluriannuel et le plan de relance permettra d’accompagner l’Union européenne et ses territoires dans leur transition vers la neutralité carbone. Nous sommes déterminés à adopter dès que possible, et au plus tard avant la fin de l’année, notre nouvel objectif de réduction des émissions d’ici 2030, qui devra refléter le plus haut degré d’ambition possible. Nous nous engageons à renforcer nos efforts de diplomatie climatique d’ici la COP26 afin d’obtenir des engagements revus à la hausse des principaux émetteurs mondiaux. Nous nous engageons également à progresser dans le processus visant éventuellement à désigner le bassin méditerranéen dans son ensemble comme une zone de contrôle des émissions de SOx conformément aux décisions de la 21e Conférence des Parties à la Convention de Barcelone qui s’est tenue à Naples en décembre 2019.

15 – La coopération dans la Méditerranée et l’Atlantique est importante pour mener à bien l’Union énergétique et pour parvenir à un marché européen de l’énergie totalement intégré et interconnecté, ainsi que pour mettre fin à l’isolation de certains États membres et de certaines îles à l’égard des réseaux européens de gaz et d’électricité. La future stratégie de la Commission pour développer les énergies renouvelables en mer doit prévoir une coopération pour promouvoir toutes les sources d’énergies renouvelables et propres, avec une évaluation approfondie de leur potentiel, ainsi que des instruments pour soutenir toutes les énergies marines tels que le financement de projets de démonstration à l’échelle industrielle.

16 – Le nouveau Pacte européen sur la migration et l’asile qui sera présenté prochainement par la Commission, devra être fondé sur les principes de responsabilité et de solidarité. Il devra permettre à l’Union de faire face aussi bien aux situations exceptionnelles aux frontières extérieures qu’aux flux structurels et de traiter les questions préoccupantes pour tous les États membres, qu’ils soient en première ligne ou concernés par des mouvements secondaires. Ce système de responsabilité partagée serait déterminant dans la mise en place d’un régime véritablement européen de gestion des retours. Cette occasion unique de dépasser les divergences entre États membres devra être mise à profit pour refonder un régime d’asile européen commun efficace et juste et pour renforcer la coopération avec les pays tiers d’origine et de transit. Ce sera aussi l’occasion d’améliorer le fonctionnement de l’espace Schengen. Un soutien concret aux pays tiers, en particulier aux pays d’Afrique du Nord, doit être assuré pour permettre une capacité opérationnelle suffisante de gestion des flux migratoires. En outre, le nouveau Pacte européen sur la migration et l’asile devra prévoir un mécanisme de solidarité, notamment pour ceux sauvés dans le cadre des opérations de recherche et de sauvetage. Ensemble, nous continuons de chercher des solutions permanentes et prévisibles.

17 – Dans le cadre des négociations sur l’avenir du partenariat avec le Royaume-Uni, notre ambition reste de parvenir, avant la fin de la période de transition, à un accord complet, juste et équilibré qui prenne en compte le statut de pays tiers du Royaume-Uni et garantisse un équilibre des droits et des obligations. Conformément aux instructions de négociation approuvées par le Conseil, les pays du Med7 seront particulièrement attentifs à ce que le futur partenariat garantisse la stabilité des accès aux ressources en matière de pêche et l’égalité des conditions de concurrence. Pour aboutir à un accord, il est indispensable que le Royaume-Uni prenne des engagements réels en la matière. Par ailleurs, nous demeurerons vigilants quant à la mise en œuvre effective de l’accord de retrait et de ses trois protocoles. En parallèle, nous restons prêts à faire face aux changements inévitables qui interviendront à la fin de la période de transition, en prenant en compte tous les scénarios, y compris en cas d’absence d’accord sur le futur partenariat.

18 – Dans le même esprit que la déclaration Schuman, adoptée il y a 70 ans, relever ces défis historiques nécessitera plus de souveraineté européenne, de résultats concrets et de solidarité réelle grâce à la coordination et à l’action. Si nous voulons y parvenir, les citoyens européens doivent être étroitement associés à cette réflexion. C’est pourquoi nous soutenons le travail en cours sur la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Nous nous réjouissons de l’adoption du mandat de négociation au Conseil, et nous espérons désormais que nous parviendrons rapidement à un accord interinstitutionnel afin de pouvoir lancer officiellement la Conférence dès que possible.

19 – Nous convenons de tenir le prochain sommet en Grèce.