Articles

More than 200 maritime stakeholders join online to discuss Italian MSP, Tourism and the new Italian-Tunisian cooperation

On June 25th  and 26th  2020, the WestMED Italian National Hub, with the support of the National Coordinator and the WestMED Core Team, gathered over 200 stakeholders online. These were spread over four different sessions: two plenary thematic sessions in the morning and two networking sessions in the afternoon.

Considering the Italian co-presidency in 2020 – 2021, the event was given a high international profile, welcoming contributions from main European and Mediterranean experts, the EU Commission (DG MARE, DG GROW, DG MOVE, EASME), EU MSP Platform and UNESCO IOC – MSP GLOBAL, for the benefit of Italian stakeholders.

Parallel to the National Event, the WestMED Technical Group on Green Shipping held its second online meeting, advancing on the definition of possible common project ideas on a better use of LNG and clean energies in maritime transportation.

On June 25th, the topic of the day was Maritime Spatial Planning as a tool to enhance any harmonic Blue Growth in Italy and in the Western Mediterranean. It included the state of play of the Italian process towards the March 2021 target of the MSP National Plan and its importance for the Metropolitan Coastal cities, the infrastructures for energy and maritime transport, the combination between human coastal activities and the preservation of maritime habitat.

On June 26th, the need to identify a new sustainable model for tourism was in the spotlight, with a focus on trying to offer the sector a sustainable perspective, mitigating the current impact of COVID-1 and adapting to the new scenario imposed by the accelerated climate change.

As a second initiative, since the signature of their cooperation agreement, Italian and Tunisian maritime clusters held a b2b session and focused on four main topics: high maritime education and VET, Maritime Surveillance, Fishing and Aquaculture, Nautical sector. This in order to already define some priority actions to be implemented from September onwards.

Considering the appreciation expressed by the stakeholders, the Italian WestMED National Hub and WestMED National Coordinator foresee the opportunity to implement further occasions of networking, as a follow-up of the emerged partnership opportunities.

 

L’événement national OuestMED Mauritanie contribue à concrétiser le concept d’économie bleue

Le 30 juin 2020, plus de 20 parties prenantes de Mauritanie se sont réunies en ligne pour discuter le concept de l’économie bleue.

Cet événement national a été organisé par le mécanisme d’assistance OustMED en coopération avec le Coordonnateur national en Mauritanie de l’Initiative WestMED au Ministère Mauritanien des Pêches et de l’Économie Maritime.

Il s’agissait d’une première réunion du genre sur l’économie bleue en Mauritanie, où de nombreuses organisations et institutions différentes étaient représentées du secteur privé, du secteur public et du monde universitaire.

En plus d’un échange de vues, 10 idées ont été identifiées sur lesquelles se concentrer pour faire passer le concept de l’économie bleue en Mauritanie à une étape suivante

  1. Diffusion et sensibilisation pour rehausser le profil de l’économie bleue en Mauritanie ;
  2. Renforcer les aptitudes et compétences des acteurs pour le développement durable (pêche) ;
  3. Développer l’innovation pour améliorer la durabilité (par exemple, gestion des déchets / plastiques au-delà de la collecte, stations d’épuration et bateaux durables pour la pêche) ;
  4. L’expérience de réutilisation du plastique au Sénégal peut capitalisée en Mauritanie ;
  5. Capitaliser l’expérience (éco) touristique durable liée aux aires marines protégées (exemple Nouadhibou) pour le développement côtier (?) Avec un soutien aux capacités / compétences locales ;
  6. Projets de dessalement pour améliorer l’accès à l’eau
  7. Améliorer l’accès aux énergies renouvelables (marines) pour les communautés locales Soutien global à l’économie circulaire lié aux activités de l’économie bleue (innovation).
  8. Développer la MSP en tant qu’outil essentiel pour permettre une bonne utilisation partagée de la mer et des littoraux
  9. La pression sur les zones côtières pourrait être traitée par des «solutions vertes» – par exemple : la culture de la spiruline et des halophytes comme les Sesuviem et les Salicornes (fixation des dunes littorales et protection des zones côtières fragiles contre l’élévation du niveau de mer, séquestration du carbone, création des activités génératrices de revenus…)
  10. Étude stratégique pour identifier les activités prioritaires pour soutenir une économie bleue durable.

Le Hub National Mauritanie, en collaboration avec le Coordinateur National, étudiera ces idées initiales plus en détail et décidera de la voie à suivre.

 

Ressources en ligne: AgendaPrésentation de l’initiative OuestMED, L’enregistrement WebEx

 

Sustainability of marine resources and preservation of biodiversity: Morocco on the path to a Blue Economy

This article was first published on MSP Global 2030 website.

A boat on a beach

Thirty Moroccan representatives gathered in Rabat (Morocco) on 27-28 November 2019 for the first MSPglobal national training course in the country, where they gained new knowledge, shared experience and considered next steps for Marine Spatial Planning (MSP) and the Sustainable Blue Economy.

This first inter-institutional meeting allowed stakeholders ranging from government agencies, law enforcement, academia and research to sit around the table to discuss coordination and process for MSP and the Sustainable Blue Economy.

Important questions were raised, such as the main drivers of implementation of MSP in the country, the expected social, economic and ecological benefits, as well as the obstacles/constraints for a correct MSP implementation: data, mapping and institutional coordination on national and international legislation.

Nevertheless, while MSP in Morocco is still at an early stage, the potentials and advantages of applying it are evident and were broadly recognized by the participants.

“MSP is a formidable regulatory tool that will help us to develop a blue economy through the optimal use of marine and coastal areas – by limiting conflicts of use, regulating new space requirements, while preserving ecosystems,” explained Laila Bensmail from the Department of Maritime Fisheries. “Our biggest problem is urgency. Maritime activities are increasing and there is an urgent need to implement MSP at national and regional level.”

With the support of the Government of the Kingdom of the Netherlands, the MSP Challenge game was used to simulate a planning process between three fictitious countries, during which participants were asked to define the vision, objectives, indicators, actions and stakeholders for short and long-term.

It helped to highlight issues that occur in real life during the planning process and triggered some deep discussions among participants. This training gave them more incentive to work collaboratively to develop their plans.

“These two days of training were very constructive. We have learned a lot about MSP and also put forward recommendations that can be applied in the national maritime space,” said Aomar Bourhim, Moroccan WestMED Coordinator and MSPglobal Focal Point in Morocco.

These included the establishment of marine protected areas to preserve living resources and habitats in the marine environment; more investment in renewable energy; the implementation of incentives for innovative projects linked to the blue economy and respectful of the environment; the creation of an interdisciplinary governance structure dedicated to MSP for the good governance of maritime activities and uses at sea; and awareness-raising campaigns on MSP among the private sector and the general public.

The course was co-organized with the Ministry of Agriculture, Fisheries, Rural Development, Water and Forests. It will contribute to the development of a regional roadmap for transboundary MSP and Sustainable Blue Economy in the West Mediterranean, in line with the WestMED Initiative.

 

The documents and the original article are available at: http://www.mspglobal2030.org/sustainability-of-marine-resources-and-preservation-of-biodiversity-morocco-on-the-path-to-a-blue-economy/

More information on MSP Global 2030 at http://www.mspglobal2030.org/.

Atelier sur la planification de l’espace maritime en Algérie

La problématique de la cohabitation de l’ensemble des activités maritimes ne peut être résolue sans une gestion intégrée. Des activités traditionnelles déjà existantes (pêche et navigation, etc.), se superposent, aujourd’hui, avec certaines pratiques (extraction de granulats marins, navigation de plaisance, etc.), mais aussi de nouvelles activités, amenées à se développer vers le large (énergies marines renouvelables, aquaculture et exploitation offshore, etc.). Face à ces enjeux de développement, la nécessité de conserver les écosystèmes marins favorise également la création d’aires marines protégées.

Dans la cadre de la mise en œuvre des activités du Programme DIVECO 2, l’Unité d’Appui au Projet en partenariat avec la Direction Générale de la Pêche et de l’Aquaculture (DGPA) et le Centre National de Recherche et du Développement de la Pêche et de l’Aquaculture (CNRDPA), organisaient le Dimanche 14 avril 2019, un Atelier portant sur la Planification de l’Espace Maritime en Algérie.

Présenter et discuter l’état des lieux sur l’utilisation de l’espace maritime en Algérie, présenter un aperçu sur l’évolution des activités maritimes dans le temps et l’espace, et mettre la lumière sur la réalisation d’objectif de durabilité entre toutes les activités marines. Les activités concernées peuvent être : les zones de pêche et d’aquaculture, les installations d’exploration de pétrole, de gaz, de minéraux et de granulats, ainsi que la production d’énergie renouvelable, les routes maritimes, les zones d’entrainement militaire, les sites protégés, les zones de la recherche scientifique, les câbles sous-marins, le tourisme et le patrimoine culturel sous-marin.

Les résultats attendus de cet atelier sont les suivants :

  • Une concertation sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des actions de gestion intégrée de l’utilisation de l’espace marin en Algérie menées entre les secteurs et les acteurs de milieu marin ;
  • Les évaluations des progrès et de leur efficacité sont discutées avec les secteurs ;
  • Les mesures à prendre pour une meilleure planification de l’espace maritime sont discutées.

Plusieurs acteurs ont pris part à cet atelier des Membres du Comité Intersectoriel sur l’Economie Bleue, des représentants des secteurs en lien avec les activités marines et maritimes, des chercheurs et universitaires, des représentants de la Direction de la Conservation des Forêts, les Directions de la Pêche et de l’Environnement des wilayas, les Chambres de la Pêche et d’Aquaculture, des associations environnementales.

Coup d’envoi d’une nouvelle initiative sur la planification de l’espace maritime

Eviter les conflits et favoriser le bon déroulement des activités humaines en mer (aquaculture, tourisme, énergie marine, exploitation des fonds marins…) : tel est l’enjeu du projet MSPglobal que lancent conjointement la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO et la Commission européenne les 11 et 12 février au siège de l’UNESCO. Son objectif : favoriser une meilleure planification de l’espace maritime.

La conférence de lancement, qui réunira de nombreux acteurs concernés (experts, décideurs politiques…), sera l’occasion de dresser un état des lieux des expériences qui existent en matière de planification de l’espace maritime mais aussi d’évoquer les défis qu’elles soulèvent, notamment en matière de coopération transfrontalière.

S’étendant sur trois ans, le projet MSPglobal vise à élaborer des directives internationales sur la planification de l’espace maritime afin de réguler une activité qui n’a cessé de s’intensifier au cours des dernières décennies dans les eaux côtières et marines.

Deux projets pilotes vont être mis en place afin de créer un répertoire de données, de connaissances, de politiques et d’outils d’aide à la décision liés à la planification de l’espace maritime. Leur objectif est aussi de renforcer les capacités techniques des autorités locales en matière de gestion des données. Le premier projet aura lieu en Méditerranée occidentale (Algérie, Espagne, France, Italie, Malte, Maroc et Tunisie), le deuxième dans le Pacifique du Sud-Est avec un exercice transfrontalier spécifique dans la baie historique de Guayaquil (Équateur/Pérou). Des activités parallèles de formation seront également organisées avec des experts du Chili, de Colombie, d’Équateur, de Libye, de Mauritanie, du Panama, du Portugal et du Pérou.

Le projet MSPglobal, combiné à la mise en œuvre des neuf actions de la Feuille de route conjointe publiée par la COI et la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche de la Commission européenne en 2017, a pour objectif de tripler la superficie des eaux territoriales bénéficiant d’un système de planification spatiale maritime d’ici 2030.

L’événement sera retransmis en direct : http://webcast.unesco.org/live/room-04/fr

 

Source: https://en.unesco.org/news/launch-new-initiative-maritime-spatial-planning