participants of the Morocco national event 2022 posing in front of the stage

WestMED Maroc et le département des pêches ont réuni plus de 40 représentants maritimes pour le développement de l’économie bleue au Maroc

Dans le cadre de l’Initiative WestMED, la Commission Européenne (DG MARE) a organisé conjointement avec le Département de la Pêche Maritime un atelier national sur le développement de l’économie bleue durable dans le contexte de la planification spatiale maritime (PSM) à Tanger le 17 juin 2022. Ont pris part à cet événement, plus que 40 partenaires (scientifiques, administrateurs, société civile, etc.) représentants les départements et les organismes ci-après (listes-jointes) :

  • Le Département de la Pêche Maritime : DSC, DAGJ,DPM,DFMGMS,DPM Tanger et INRH (Hub National Tanger) ;
  • La Chambre des Pêches Maritimes de la Méditerranée ;
  • La Représentation de la FAO au Maroc ;
  • L’Office National des Pêches ;
  • L’Agence Nationale du Développement de l’Aquaculture ;
  • L’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) ;
  • L’Alliance Marocaine Climat et Développement Durable (AMCDD) ;
  • L’Association de Gestion Intégrée des Ressources (AGIR) ;
  • La Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima ;
  • L’Agence Nationale des Ports ;
  • La Directiondes Ports et du Domaine Public Maritime ;
  • La Marine Royale ;
  • La Gendarmerie Royale ;
  • L’Université Chouaib Doukkali,
  • L’Institut Supérieur des Etudes Maritimes,
  • L’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II
  • L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) ;
  • Le Port de Tanger ville ;
  • La Société d’Aménagement du Port de Tanger Ville (SAPT) .

 

Au début des travaux, le Coordonateur  national, M. Aomar Bourhim et le Hub National, M. Malouli Idrissi Mohammed, de l’initiative WestMED, ont souhaité la bienvenue aux participants avant de passer en revue l’historique de la mise en œuvre de l’Initiative. Un accent particulier a été mis sur l’importance de l’établissement d’un cluster maritime, un tel organe qui servira également comme un dispositif susceptible de dynamiser la coordination et la synergie entre les entités concernées. Il importe de mentionner que lors de la Conférence des parties prenantes de WestMED à Alger en 2018 et la 2 ème Conférence Ministérielle de l’UpM de 2021, le Maroc qui a été représenté par Mr Aziz Akhannouch a validé, entres autres , la priorité relative à l’établissement d’un cluster maritime ;

Ensuite, il a été question de présenter l’expérience de l’Alliance Marocaine pour le Climat et le Développement Durable en la matière. A ce titre, le représentant de cet organisme relevant de la société civile a souligné, entre autres, que les représentations territoriales devraient être intégrées dans le processus afférent à l’économie bleue et que les différentes compétences disponibles sont à fédérer, de préférence via des chefs de fil, dont la mission sera d’assurer le monitoring et l’exécution des actions envisagées.

Les discussions se sont focalisées par la suite sur des thématiques vitales pour l’instauration d’une stratégie efficiente en matière d’économie bleue telles la détermination de cibles claires et mesurables comme est le cas pour les modéles anglo-saxon, la sensibilisation des acteurs publics en vue stimuler une volonté politique pour le changement, l’interactivité entre les départements concernés et les moyens pour tirer profit des regroupements déjà établis en vue de former un cluster adéquant aux spécificités du pays.

Aussi, il convient de noter que cet atelier a constituté une opportunité  pour présenter un ensemble de perspectives, soit à caractére académique (IAV, ISEM,…) ou professionnel comme a été le cas pour la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima , et qui a mené un travail de fonds en établissant des partenariats avec des organismes méditerranéens, ce qui lui  a permis d’adhérer à des projets concrets en la matière.

Lors cet atelier, les panélistes ont mis le point sur les progrés réalisés dans plusieurs activités se rattachant à la sphére de l’économie bleue telles l’aquaculture, la stratégie portuaire et l’intelligence stratégique, qui façonne considérablement la compétitivité et la connectivité des opérateurs concernés.

Au terme de cet événement, qui a été marqué par des débats diversifiés et fructeux, il importe de retenir, inter alia, les recommnadations ci-après :

  • L’implication des autorités et des entités territoriales est essentiel pour assuer la viabilité des actions  et des projets conçus et créer une synergie sur le plan décisionnel ;
  • La forme du cluster maritime à établir peut être façonnée en capialisant sur des regroupements déjà existants et qui ont montré leur efficacité sur le terrain. A ce titre, il est judicieux d’opter pour une structure  susceptible  de stimuler  l’intérêt  auprés des entités en question.
  • L’innovation reste un cheval de bataille à exploiter pour faire aboutir le chantier national du développement de l’économie bleue ;
  • Le prêt de 350 millions de dollars accordé par la Banque Mondiale pour le Maroc pour appuyer le lancement du programme d’économie bleue va contribuer inéluctablement au lancement d’une stratégie purement dédiée à se segment, sur la base des bonnes pratiques de gestion utilisées à l échélle internationale.

 

Pour plus d’informations contactez: morocco@westmed-initiative.eu