Articles

L‘événement national WestMED Tunisie fait avancer le développement d’une stratégie d’économie bleue

Le Hub National Tunisie de l’Initiative OuestMED a organisé, le 30 juin 2020 à Tunis, l’évènement national sur “L’économie bleue en Tunisie” qui a rassemblé plus de 100 personnes dont des représentants du gouvernement, de la délégation de l’Union Européenne à Tunis, des entreprises, des associations, et des universitaires et chercheurs.

L’objet de cet événement est de faire connaitre l’Initiative WestMED et d’appuyer la Tunisie pour élaborer une stratégie de l’économie bleue durable basée sur la modernisation des secteurs traditionnels tels que la pêche, le tourisme, le transport maritime…et la promotion des secteurs émergents tels que la biotechnologie marine, l’aquaculture, le pescatourisme, le clustering, la valorisation des produits de la pêche et les énergies renouvelables liées à la mer…

A l’ouverture des travaux, et après la présentation du projet WestMED par le Hub National Tunisie, Mr Chokri Ben Hassen, ministre tunisien de l’Environnement, Mme Sophie Vanhaeverbeke, chef de coopération à la Délégation de l’Union Européenne en Tunisie et Mr Sabri Chaabani, coordinateur national du projet ont souligné leur vision commune d’une économie bleue durable en Tunisie et en Méditerranée. Une économie bleue moderne reposant sur une alliance entre les Etats riverains de la Méditerranée. Une alliance pour la mise en œuvre de la feuille de route du “Green deal”, le pacte vert européen promulgué par l’Union européenne en réponse à la crise économique que nous traversons avec la Covid19.

Les conférenciers ont rappelé les nombreux atouts maritimes de la Tunisie dont plus de 1650 km de côtes, une superficie maritime de 135 000 Km2, une infrastructure en ports de commerce et ports de pêche très importante, des professions maritimes et portuaires assez variées, une flotte de pêche artisanale active, une activité balnéaire très développée et la majorité des échanges extérieurs (95%) qui transitent par la mer.

Toutefois, plusieurs faiblesses doivent être corrigées. Elles concernent notamment la fragilité de zones maritimes sensibles, la densité du trafic de navigation maritime internationale non loin des côtes, avec des risques potentiels d’accidents et de pollution et la mauvaise coordination entre les nombreux intervenants dans la mer.

Des éléments d’une politique maritime intégrée et d’une stratégie de l’économie bleue ont été proposés avec des plans d’actions pour plusieurs secteurs. Ces plans ont fait l’objet d’un débat très riche avec une forte intervention de la société civile qui a insisté sur la nécessité de la protection de l’environnement contre la pollution des plastiques, des navires et des déchets industriels et de faire face à la pêche illicite notamment au large de la zone Mahdia-Golfe de Gabes

Enfin, les intervenants ont appuyé l’idée que la Tunisie peut tirer profit de tous les secteurs de l’économie bleue durable. Elle peut ainsi transformer son modèle de développement avec des recherches, des investissements pour des activités économiques sociales et environnementales à haute valeur ajoutée offrant de nombreuses opportunités d’emplois qualifiés. Ils insisté sur la coopération avec l’Union Européenne et les autres institutions internationales pour concrétiser cet objectif.

 

Plus d’information

Agenda

 

Dans la presse:

en Français

Tunisie : Préparation de la stratégie d’économie bleue

Economie bleue : Pour une croissance durable et inclusive

La Tunisie délaisse l’économie bleue, malgré un important potentiel

Tunisie: un événement sur “l’économie bleue” en Tunisie le 30 juin 

 

en Arabe

تونس انطلقت في إعداد استراتجيتها لتركيز أسس الإقتصاد الأزرق

تونس انطلقت في إعداد استراتجيتها لتركيز أسس الإقتصاد الأزرق في اطار توجه متوسطي

تونس انطلقت في إعداد استراتيجيتها لتركيز أسس الاقتصاد الأزرق

 

 

Le Hub national débat d’une stratégie de croissance bleue pour la Tunisie

Le Hub national Tunisie a participé ce jeudi 2 avril à un webinar organisé par l’Association Tunisienne de l’Ingénierie Côtière, Portuaire et Maritime et l’Association la Saison Bleue sur les perspectives de l’économie bleue durable en Tunisie.

photo aérienne des anciens ports puniques de Carthage

Ports puniques de Carthage

Le maire de la ville de Bizerte, des représentants de l’Union pour la Méditerranée (UpM), de la Banque Mondiale, et du Fonds mondial pour l’environnement ont rejoint la quarantaine de participants, issus de la société civile, de l’enseignement, de la recherche et de l’administration.

Cette rencontre en ligne a été l’occasion pour le Hub national de rappeler les objectifs et les enjeux de l’initiative OuestMED, ainsi que ses différentes priorités et projets visant à promouvoir la croissance bleue en Tunisie et en Méditerranée occidentale et à créer un réseau d’experts.

Son intervention s’est ensuite portée sur la nécessité d’élaborer une politique maritime intégrée et une stratégie de l’économie bleue pour coordonner les différentes actions et interventions dans les domaines marins et maritimes et bénéficier d’une croissance durable dans ces secteurs.

Après avoir mentionné les nombreux atouts maritimes de la Tunisie, sa position géographique, son réseau d’infrastructures portuaires et une économie tournée vers la mer, le Hub national a expliqué certaines insuffisances actuelles, notamment en matière de lutte contre la pêche illégale, de développement de la pêche durable et de l’aquaculture, en matière d’inadéquation de la formation professionnelle et le besoin de planification spatiale maritime et de protection de sites sensibles.

Suite à constat, le Hub national a appelé au renforcement de l’action du Secrétariat Général des Affaires de la Mer afin qu’il puisse jouer un rôle dynamique dans la concrétisation des objectifs quantitatifs et qualitatifs que cette stratégie doit prévoir.

Les pistes de réflexions proposées, à étudier dans le cadre d’un débat national sur la mer, incluent la cartographie et l’accès aux fonds marins, la sécurisation des espaces marins, le développement de l’énergie marine, le soutien à recherche en biotechnologies marines et l’élaboration d’un plan d’aménagement de l’espace maritime.

La représentante de l’UpM a rappelé les projets en cours et les rencontres malheureusement perturbées par la pandémie de coronavirus. Le représentant de la Banque Mondiale a annoncé les dispositions mises en œuvre pour accompagner la Tunisie dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de croissance bleue. Il a ensuite présenté les projets que la banque réalise dans la région.

Deux universitaires-chercheurs ont présenté les résultats de leurs recherches, notamment concernant le projet européen BlueMed et ont montré l’importance de ces projets dans le renforcement de la recherche en Tunisie.

La stratégie  de croissance bleue, son contenu et ses objectifs, ont été au cœur des débats intenses de ce webinar qui s’est prolongé au-delà des 4 heures.

D’autres sujets comme les plans d’aménagement du littoral, la planification spatiale maritime, l’aquaculture et la pêche durables et la création de synergies entre institutions de recherche, secteur industriel, et promotion des secteurs créateurs d’emploi pour les diplômés du supérieur ont été abordés.

copie d'écran de l'agenda du web-débat du 29 mars

Agenda Perspectives de l’économie bleue en Tunisie

L’Economie bleue au service du développement durable en Tunisie

Le Hub national Tunisie a organisé le 14 décembre en partenariat avec l’Association pour le développement durable du gouvernorat de Sfax et l’Association tunisienne des docteurs et doctorants en sciences, un atelier sur l’économie bleue au service du développement durable en Tunisie.

Cet atelier a eu lieu à l’Institut supérieur de Biotechnologie de Sfax et a regroupé 77 participants dont des responsables régionaux, des chercheurs et enseignants, des industriels et des membres des différentes associations de la ville de Sfax.

L’objectif de ce séminaire était de faire connaitre le projet OuestMED et de clarifier les fondements de l’économie bleue et son importance dans le développement durable de la Tunisie en mettant l’accent sur, notamment, la biotechnologie marine dans ce domaine.

Trois communications ont été présentées. La première présenta un diagnostic et les enjeux de l’économie bleue en Tunisie en comparaison avec l’expérience de certains pays. Les deux autres débattirent de la biotechnologie marine en Tunisie, à travers un état des lieux et ses perspectives ainsi que son impact sur le développement durable.

Les débats ont été très riches et ont insisté sur la nécessité de la protection de l’environnement, l’organisation des activités maritime, la nécessité des clusters dans le domaine et l’urgence de planification des espaces marins.

Les participants ont mis l’accent sur l’amélioration de l’accès aux informations maritimes et le besoin de cartographier les fonds marins ainsi que la création de synergies entre les instituts de recherches et les universités d’une part et le secteur industriel d’autre part, particulièrement dans le domaine de la biotechnologie marine.

Les participants ont également insisté sur le rôle de l’Etat en tant qu’incitateur de ces synergies en vue de l’utilisation des résultats de ces recherches dans l’industrie et de la création d’emplois pour les diplômés du supérieur notamment dans les domaines pharmaceutique et cosmétique.

Les travaux ont été terminés à 14h30.

L’agenda et la présentation du séminaire est disponible ici.